Recette d’Automne , les perdreaux aux raisins !

Alors certains vont hurler, d’autres vont se dire pourquoi pas …. L’Automne est la période de la chasse et chez nous elle bat son plein depuis la mi-août pour le sanglier et pour le gibier des vignes depuis quelques jours . 

recette automnale chasse sucré salé en languedoc

Jolis perdreaux , recette automnale © M BAVOILLOT

Je ne suis pas une spécialiste, chez moi, on ne chassait pas ! Mais j’avoue que les recettes de daubes , civets, gibelottes me plaisent assez .

raisin pour recette perdreaux sucré salé en languedoc

Grappe raisin malaga © M BAVOILLOT

J’ai rencontré une jeune femme dont le mari est chasseur et n’arrête pas de ramener à la maison du  gibier, elle ne sait plus qu’en faire … Nous avons fait du troc, et me voilà avec trois perdreaux… Comme d’habitude, je fais le tour des recettes de mes nombreux bouquins et choisis de les préparer avec le raisin de ma terrasse. Pour ceux qui suivent c’est du Malaga avec lequel je fais déjà mon raisiné ou confipote d’automne !

J’ai laissé le soin à mon frère de les vider et  plumer, travail accompli sans difficulté, bravo !

J’ai cueilli le raisin, égrainé et réservé la plus grande partie pour la suite. J’ai mélangé avec trois petits suisses des grains de raisin, j’ai bien assaisonné de sel mais surtout de poivre du moulin et farcit les perdreaux avec cette préparation. J’ai ensuite fait dorer les oiseaux dans une cocotte avec de la graisse de canard, assaisonné , rajouté quelques échalotes finement ciselées.

recette automnale sucré salé en languedoc

Perdreau aux raisins et chou rouge © M BAVOILLOT

J’ai flambé le tout avec un peu de cognac et rajouté du muscat Rivesaltes blanc. La cocotte a rejoint le four à 180° pour 20 minutes. J’ai fini la cuisson avec le reste de raisin cueilli un plus tôt … accompagné avec du chou rouge, au lard fumé, déglacé au vinaigre, j’adore !

Le résultat était très plaisant, nous nous sommes régalés!  J’ai juste un doute, je suis presque sûre que ces perdreaux de » lâchage » n’ont pas la même texture que les perdreaux que l’on chassait autrefois, il me manque comme un goût de sauvagerie …

Une vraie sauvage cette Mathilde, et bien oui, je peux le dire, j’aime l’authentique et rêve des fois aux vraies saveurs oubliées…. On peut toujours rêver !

Depuis une amie gastronome m’a donné d’autres idées et me conseille entre autre de relever la chair du perdreau avec du genièvre et herbes de nos garrigues et de les faire plutôt rôtir en leur apportant du jus régulièrement pour bien les nourrir !

Si vous avez des idées, je prends aussi ! Si je vous ai choqué , dérangé, pardonnez moi, qui m’aime me suive…

Précédent

Les 40 ans des Côtes du Roussillon !

Suivant

Une nouvelle adresse …. à Puissalicon…. J’adore !

  1. Françoise

    Mais dis moi, tu avais là des pigeons bagués non ?

  2. Françoise

    Je voulais dire des perdreaux, bien sûr !!!!

    • Mathilde

      Coucou Françoise, ce sont en effet des perdreaux de »lâchage », ils sont donc bagués et lâchés à l’époque de la chasse… J’aurais préféré des sauvages…. Je le dis à la fin de l’article, cela manque de sauvagerie…. Une autre époque… Bises

Laisser un commentaire

Mentions légales & Thème par Anders Norén