Je suis vraiment ravie d’avoir revu Lionel Albano. Pour “ceux” du coin, vous connaissez tous la saga Albano qui  a longtemps fait vivre et revivre la gastronomie locale ! Figure incontournable de l’agathois,   Lionel après son illustre papa Nicolas a su à sa façon relever le défi !

De retour à Agde, une ville qu’il affectionne tout particulièrement, il a créé depuis quelques années , un concept de resto bistro, bar  / cave à vins ! Basalte, tout proche de l’ancienne cave coopérative, l’adresse est bien choisie, facile à trouver. Parking juste devant, un détail certes , mais important !

décor basalte agde sucré salé en languedoc

Joli décor Basalte © M BAVOILLOT

Le lieu est épuré, c’est mieux comme cela, en fait le décor est assez “masculin” sans chichi et j’aime plutôt  . Le sourire  enchanteur de Lionel n’a pas changé, son équipe est très accueillante , tout de suite je me suis sentie presque en famille  …  En avant, pour un moment gourmand en bonne compagnie.

boudin cabrol basalte agde sucré salé en languedoc

Boudin © M BAVOILLOT

Je suis tentée par la formule du déjeuner, plutôt avantageuse puisque pour 19,50€ , l’ardoise du jour est bien sympathique , voyez plutôt : un velouté de butternut, huile de noisettes parsemé de noisettes torréfiées ou boudin noir de Nicolas Cabrol et bouquet de mesclun.

J’ai hésité, j’ai craqué pour le boudin, j’ai retrouvé le joli travail d’un vrai charcutier,  assaisonnement juste , texture parfaite, le petit côté poivré de la roquette et du mesclun a équilibré cette entrée.

velouté butternut basalte agde sucré salé en languedoc

Velouté butternut © M BAVOILLOT

Côté velouté, il semble que les noisettes torréfiées aient embellies l’assiette !

dos de cabillaud basalte agde sucré salé en languedoc

Dos de cabillaud © M BAVOILLOT

Pour la suite, entre le dos de cabillaud  et le demi magret , j’ai choisi le premier. Le dos de cabillaud était cuit merveilleusement, la chair juste nacrée, nappée d’une crème ciboulette légère, les “tagliolini” à l’encre en accompagnement “al dente” nous rappellent que nous sommes ici dans une bonne maison !

C’était juste délicieux !  Je ne vous raconterai pas le magret….. Je ne l’ai pas vu….

pudding basalte agde sucré salé en languedoc

Pudding © M BAVOILLOT

Pour terminer par une touche sucrée mais pas trop, le dessert est vraiment maison, il est inspiré d’un pudding  façon pain perdu, simple mais efficace. Une boule de glace semble alléger cette douceur.

J’avais juste envie de déguster un verre de vin blanc, Lionel est imbattable, toujours à la recherche de nouvelles adresses, il m’a conseillé un chardonnay du Domaine du Petit Saint-Aunès, bien vu !

Je savais que j’allais me régaler, Lionel aime le beau et le bon . Il a toujours su s’entourer de chefs de qualité. Je ne connaissais pas  Gilles Berger, le chef du Basalte, merci !

J’ai bien envie de découvrir une prochaine fois sa cuisine du soir, avec une formule à 32€  qui semble plus élaborée, avec des produits plus nobles…

Et puis, lorsque les beaux jours arrivent, pourquoi ne pas venir profiter de la terrasse et partager avec les copains, quelques jolis “flacons”à choisir parmi les 300 références sélectionnées par Amaury Heurtaut, “monsieur vin” de Basalte. Une multitude de tapas feront le bonheur des gourmands, j’ai repéré un jambon Serrano, un Bellota, des mini-tielles, une salade de poulpes marinés, une assiette de “Manchego” et sa confiture de cerises…. Et plein de petits desserts…

Bien, il me semble donc qu’il faut que je revienne rapidement, génial ! Aux beaux jours , j’aime  “baguenauder” dans la vieille ville à la découverte des nombreux artistes en résidence ou pas , grâce au Pôle des Métiers d’Art, j’adore !