Ce n’est pas tout à fait un scoop pour les gourmands et gourmets de la région, mais le restaurant l’Octopus à Béziers a changé de chef depuis quelques mois. Il semble que Franck Radiu ait gagné son pari. J’ai déjeuné chez lui juste avant les Fêtes de fin d’année, voilà un joli moment gourmand que je n’oublierai pas ! 

octopus beziers franck radiu sucré salé en languedoc

Une ouverture vers la cuisine © M BAVOILLOT

Pas de surprise pour la déco, je n’ai pas trouvé de grands changements. Celle-ci est restée assez neutre, il manque juste pour moi un peu chaleur, une touche de “je ne sais pas quoi” qui pourrait me rappeler qu’ici tout à changé ! J’avais juste envie de me trouver chez Franck …

La table reste épurée, sans chichis, tout va bien . Nous y sommes pour un déjeuner en semaine, la formule “menu de saison en trois temps” me semble appropriée, juste un bémol,  l’entrée qui me faisait envie n’est plus disponible… Ce n’est pas juste ! D’autant que c’était un pâté en croûte, ceux qui me connaissent comprendront !

soupe à l'oignon revisitée sucré salé en languedoc octopus beziers

Le croûton attend le bouillon © M BAVOILLOT

Alors j’ai choisi la soupe à l ‘oignon revisitée. Le bouillon bien parfumé, un tantinet salé est servi sur une tartine croustillante accompagnée de quelques légumes croquants ou pas, pas mal et délicat .

maquereaux octopus beziers sucré salé en languedoc

Maquereaux © M BAVOILLOT

Les maquereaux grillés, écrasée de pommes de terre aux olives, coriandre et citron étaient justes cuits, tendres et fondants, je me suis régalée. J’ai bien aimé associer ce plat à un verre de “Petit cochon bronzé 2016” du Domaine Imbert.

 

dessert octopus beziers sucré salé en languedoc

Douceur Dulcey , praliné , citron © M BAVOILLOT

Je connais les talents de pâtissier de Franck et j’attendais avec impatience le dessert. La douceur Dulcey, citron et praliné ne m’a pas “emportée” au 7 ème ciel des desserts, j’aurais aimé quelque chose de plus “peps”. Je vous rassure, c’était bon, je n’ai rien laissé  !

Je n’ai pas dit mon dernier mot et je reviendrai plutôt un soir, pour me laisser séduire par les formules du chef, plus élaborées, à quatre, six ou huit temps . La carte raconte de belles histoires , comme les ravioles de foie gras, les langoustines croustillantes, le Saint Pierre rôti aux cappelletti aux truffes, le pigeon en cocotte farci au foie gras…

Alors, merci Monsieur Franck Radiu, vous avez bien fait de venir exercer vos talents à Béziers, la route est belle, à très vite !  Votre talent m’intéresse et j’ai bien envie d’en savoir un peu plus !